Nous Campons sur les Rives

Nous Campons sur les Rives
Jusqu'au jeudi 02 juin 2022
L'Entrepôt (Haillan)
Gratuit
La parole à l'organisateur
« Nous Campons sur les Rives »
------------------------------

du 19 mai au 2 juin 2022

L'exposition « Nous Campons Sur Les Rives », titre emprunté au livre de Mathieu Riboulet, présente un ensemble d'installations visuelles et sonores autour de la thématique de la transformation du paysage.
Durant trois années scolaires, la réalisatrice sonore Laure Carrier, le plasticien Laurent Cerciat, le réalisateur Denis Cointe et l'enseignante Charlotte Bonnefon ont accompagné les classes de BTS du lycée horticole Camille Godard sur une pratique du dessin, de l’écriture, du son et de la vidéo. Cette exposition restitue le regard sensible de ces étudiants dans une ville en pleine transformation. A côté de ces réalisations, un document sonore nous immerge dans les souvenirs de paysages d'habitants du Haillan.

L'exposition reste visible lors des horaires d'ouverture de l'Entrepôt :
- du mercredi au vendredi de 11h à 19h
- de 13h à 17h en période de vacances scolaire

### VERNISSAGE

Le jeudi 19 mai à 18h
Entrée libre

### SOIREE DOCUMENTAIRE

A l'issue du vernissage
le jeudi 19 mai à 19h30
Durée : 1h30
Entrée libre

Autour de la question du paysage, le Jeudi 19 mai à 19h30, le vernissage de l'exposition se clôture par la diffusion du documentaire sonore de Laure Carrier sur le recueil des souvenirs d'habitants du Haillan, et par deux courts métrages, La plage des Shadoks de Fabrice Marache et Pierre Andrieux et Ouzoum de Denis Cointe.
La Plage des Shadoks (18mn) est une fable documentaire qui reprend la tonalité absurde du dessin animé des années soixante « Les Shadoks » pour raconter l'évolution du Cap Ferret, banc de sable fatalement instable, devenu soudainement le lieu de villégiature de gens très aisés. Erosion océanique, traitement des déchets, extraction pétrolière et spéculation immobilière sont au menu de vacances qui risquent de s'avérer un peu salées...
Ouzoum (47mn) est une invitation à rencontrer une vallée silencieuse et ses vestiges. Une évocation sensible de la présence de l’homme à l’intérieur de ce paysage pyrénéen. Comme l’Ouzoum, cette rivière qui se jette dans l’Adour pour se perdre dans l’Atlantique, le film tente de relier ce bout de terre au grand tout.
Le documentaire sonore Je me souviens (15mn) restitue la mémoire orale des haillanaises et haillanais, des souvenirs empreints d'un paysage en lien avec la ville. Un paysage pour garder la mémoire de l’avant, pour partager les histoires de chacun, pour transmettre l'expérience de la nature. Eliane, Monique, Maurice et Michel du centre social La source ainsi que Suzanne et Philippe ont participé à ce projet.

Projet porté par le lycée horticole Camille Godard, le CRARC, la Compagnie Translation, l'EPLEFPA et soutenu par l'IDDAC, la DRAC et la Ville du Haillan.
En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies.