Les Bébert + Johnny Muerte

Rock
samedi 03 décembre 2016 - 20h
Wunderbar
3€
La parole à l'organisateur
Les Beberts (R'n'R / Garage - Nice)

Les Beberts sont la relève du rock'n'roll garage, frais et sauvage.
Vous prenez 3 amis, bien possédés par le farfadet de la technique et vous les trempez dans une potion de mauvaises fréquentations. Se compromettant alors en se baignant avec les huiles essentielles locales que sont les Dum Dum Boys, Dino Farfisa & the Fuzz, The Zemblas ou les mythiques Playboys, dont le vénérable chanteur François Albertini surnommé « Bébert » devient leur totem, ils ressortent gaillards comme des lutins lubriques de la compo, en courant dans les jardins éternellement verts et tonitruants des Sonics, des Dirtbombs, de Hendrix, de Betty Davis, des Troggs, du groove électrique. Toujours ensorcelés par l’errante litanie musicale de leur mentor, ils clôturent en apothéose leur parcours initiatique de petits scarabées en se baptisant malicieusement « Les Béberts ».
Sous les regards approbateurs de la vieille garde bienveillante, les talentueux jeunes auteurs-compositeurs totalement décomplexés et désormais aguerris, s’emploient à jouer leur rhythm & blues garage sauvage, 60’s, fuzzy, groovy parfois, noisy quelquefois, mais toujours frais et chaud à la fois dans l’énergie.
lesbeberts.bandcamp.com/releases

Johnny Muerte (garage/blues/punk - Bordeaux)

C’est dans un paysage nocturne urbain que le projet Johnny Muerte s’est construit à base de vieux blues gras, d’huile de moteur, de tatouages de forçats, de gomina, de whisky américain et de camions Chevrolet des fifties.
Délivrant un rock'n'roll brut aux accents blues en n’ayant aucun désir de produire quelque chose qui se veut « vintage », l’univers de Johnny Muerte est naturellement né de l’étendue de ses influences en tout genre: le rock'n'roll, la surf music, le rockabilly, la Kustom Kulture, la soul, le hip-hop old school, le catch mexicain, la ville nocturne, les shows burlesques mais également les films de Tarantino, de Cronenberg, les polars noirs ou encore les couloirs immaculés des hôpitaux psychiatriques où Johnny Muerte, infirmier noctambule, a écrit la majorité de ses titres.
Aller droit au but comme une course de Hot Rod sur le lac salé de Bonneville, c'est la volonté de Johnny Muerte. Pas d'engagements, des textes qui relatent les faits de la vie réelle : l'insomnie, la brume nocturne, l'envie de tout plaquer, l'amitié ou la passion.

Récemment installé à Bordeaux, c’est durant l'été 2015 avec la rencontre de Bigbee qui occupe la deuxième guitare et coproduit l’ensemble des titres, que le projet est arrivé à maturation. Travaillant tous deux les productions en studio, c'est la rencontre de Antonin (Basse) et de Nicolas (Batterie) qui permettront à Johnny Muerte de se préparer à la finalité du dit projet : faire vivre le tout sous une forme live, authentique, sans artifices.
Si Johnny Muerte devait parler d'artistes, il mentionnerait probablement Neil Young, Johnny Cash, Screamin Jay Hawkins, The Black Keys, Curtis Harding, Blood Red Shoes, Hanni El Khatib, Arctic Monkeys, Nick Cave, Ali Farka Touré, Led Zeppelin, Gary Clark Jr, Jack Hammer, Nick Waterhouse, Black Sabbath, Big Bill Broonzy, Black Rebel Motorcycle Club, Mudhoney, Iggy and the Stooges, The Cramps, De la Soul, Run DMC, Yelawolf.

johnnymuerte.bandcamp.com/album/because-of-the-night
En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies.