Elie Semoun et ses monstres

Elie Semoun et ses monstres
dimanche 24 octobre 2021 - 18h
Théatre du Casino Barrière
La parole à l'organisateur
Élie Semoun a démontré depuis longtemps qu’il avait plusieurs cordes à son arc. Il est aussi à l’aise sur les planches que sur un plateau de cinéma ou derrière un micro, à fredonner du jazz ou de la bossa-nova. Il a d’ailleurs écrit les textes de son troisième et plus récent album, “Des paroles en l’air”, paru en septembre 2018.
Mais l’humour reste le grand amour de ce Parisien né dans une famille juive marocaine.
On le découvre à l’aube des années 90 aux côtés de Dieudonné, son ami d’adolescence avec lequel il va former un duo comique extrêmement populaire jusqu’en 1997. Leur force : tourner en dérision les thèmes tabous, le racisme en tête. Suite à leur séparation, pour cause de différends personnels, un autre humoriste, Franck Dubosc, deviendra son complice et notamment dans la série des Petites annonces d’Élie. Élie Semoun fera de Cyprien, une des figures de ses sketches au physique repoussant et attiré par les femmes à forte poitrine. C'est d'ailleurs sa faculté à se métamorphoser en personnages hauts en couleurs qu’on apprécie le plus chez cet acteur-né.
Après avoir triomphé avec son sixième one-man-show “À partager” - joué plus de deux cents fois - le voici de retour, à nouveau en solo. Dans “Élie et ses monstres”, coécrit avec ses amis Muriel Robin et Nans Delgado, il tente de répondre à l’éternelle question : “Peut-on rire de tout ?” Pour cela, rien ne l’arrête. Danser une valse avec l’urne funéraire de sa mère, faire assister à une prise d’otages, sortir du coma au bout de trente ans… tout est permis ! Ses sketchs désopilants teintés de cynisme et d’humour noir sont une façon de parler de la nature humaine et de démontrer que “les monstres, c’est aussi nous”.
En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies.