May B

May B

Danse
Jusqu'au jeudi 31 janvier 2019
25€ (Tarif plein) / 12€ (Tarif réduit)
Réservez votre place :
La parole à l'organisateur
Chorégraphie Maguy Marin

Grande salle Vitez - Durée 1h30


En 1981, Maguy Marin s’inspirait de l’œuvre de Beckett pour révolutionner la danse. Après Pina Bausch en 2013, le TnBA poursuit son panorama des grands jalons de l’art chorégraphique contemporain.

Plus de 35 ans après sa création, May B, l’oeuvre fondatrice de la chorégraphe Maguy Marin, rayonne et résonne toujours avec le même impact. En travaillant sur Samuel Beckett, dont l’univers se situe a priori aux antipodes de l’extraversion que suppose la danse, qui aurait pu se douter de l’électrochoc qu’elle ferait subir à cet art ? Dans la quasi-immobilité beckettienne, elle a traqué les gestes dissimulés derrière ce « quasi » – mouvements minuscules, intimes, ignorés, mais surtout pas insignifiants –, ausculté cet apparent néant – « un vide, un rien immense, une plage de silences pleins d’hésitations » – qui accompagne l’attente. Et elle en a tiré une danse à la fois anti-spectaculaire et profondément bouleversante, d’une précision extraordinaire qui toujours refuse d’être démonstrative. Dix danseurs au visage blafard vêtus de chemises de nuit poussiéreuses évoluent sur le plateau au rythme de la musique de Schubert, d’échos de fanfares fantomatiques ou de la voix d’un clochard céleste orchestrée par Gavin Bryars. Mi-clowns blancs, mi-ectoplasmes, ils déploient une chorégraphie dont l’austérité se révèle peu à peu absolument foisonnante : comme les spectacles ultérieurs de Maguy Marin, celui-ci impressionne par sa capacité à libérer la pensée et l’imagination, à embrasser les autres arts – la peinture, le cinéma, la littérature – pour nous étonner en profondeur, presque à notre insu.
Chef-d’œuvre !

photo : Herve Deroo
En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies.